A la une Politique

Environnement : Le recul des forêts en Afrique Centrale

foretsL’exploitation des bois d’œuvre et de construction de feu a causé la régression et la dégradation de la végétation forestière dans l’ensemble des pays d’Afrique Centrale a déclaré mardi à l’ACP, M. Constantin Ayingweu Lubini, chercheur en sciences de l’Environnement de l’Université de Kinshasa.

Cette exploitation présente actuellement des menaces graves, susceptibles de conduire à des raréfactions ou des disparitions locales de certaines ressources de ces forêts.

Selon l’expert, ces ressources représentent un enjeu qui mérite une gestion concertée, conciliant les intérêts nationaux, sous-régionaux et collectifs pour un développement durable, avant de préciser qu’il est nécessaire d’identifier des stratégies et modèles par lesquels les exploitants peuvent continuer à usager de ces ressources naturelles.

Il a fait savoir qu’en Afrique Centrale, les forêts secondaires sont des terroirs pour plusieurs communautés rurales et regroupent un intérêt éco culturel et socioéconomique, en précisant que les résultats préliminaires de l’étude de la flore et de la faune des forêts secondaires en cours de finalisation fait état de quelques deux milles huit cents et six (2806) espèces, sous-espèces et variétés des plantes, des plusieurs groupes systématiques d’animaux, depuis les insectes jusqu’aux mammifères en passant par les oiseaux et les reptiles.

La source note que l’importante diversité biologique est un patrimoine non seulement pour l’ensemble des Etats qui composent l’Afrique Centrale, mais aussi pour la communauté internationale. 

ACP

 

Qu'en pensez-vous?

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress
%d blogueurs aiment cette page :