A la une Politique

Kasaï Oriental : La communauté ALBINOS froissée par  » un journaliste « 

Ses articles teintés de mensonges et faits incohérents sur le net ont  » curieusement «  fait sa notoriété, mais de plus en plus les personnes sérieuses ont fini par s’éloigner de ces tissus de mensonge et montage. Sa  » guerre «  contre le gouverneur du Kasai oriental , Alphonse Ngoyi Kasanji, l’a amené à toucher à une communauté sensible de notre pays. Jean Luc Kienge a sur son site fait des déclarations qui a froissé la communauté albinos du grand Kasai et par conséquent de la RD Congo. Elle a fait publier le communiqué suivant :

DECLARATION DE LA SOLIDARITE DES ALBINOS DU KASAÏ ORIENTAL SUITE A LA PUBLICATION DE L’ARTICLE INTITULE «ALERTE : NGOYI KASANJI IMPLIQUE DANS UNE AFFAIRE DE CANNIBALISME D’ALBINOS AU KASAÏ ORIENTAL ? UNE EGLISE EXPLIQUE »

Nous, Solidarité des Albinos du Kasaï Oriental, avons lu avec une profonde tristesse l’article repris en titre sous la plume de Monsieur Jean Luc KIENGE sur le site Voix d’Afrique au Canada. Il nous est pénible d’apprendre selon cet article que :

 Il existe des preuves attestant le cannibalisme des albinos dans le Grand Kasaï.

 Plusieurs albinos ont disparu dans la ville de Mbuji-Mayi.

 Le Gouverneur du Kasaï Oriental et des associés seraient impliqués dans le cas de disparition des albinos dans le Grand Kasaï.

 Le Gouverneur NGOYI KASANJI sacrifie les albinos pour envouter le Président Joseph Kabila Kabange.

Face à toutes ces déclarations constituant le contenu de l’article précité sans pour autant fournir des preuves solides susceptibles de motiver une enquête objective, la SAKOR fait les observations suivantes :

1. Selon nos statistiques, la ville de Mbuji-Mayi compte 3000 albinos. De 2015 à ce jour, suite au cancer de la peau  la Solidarité des Albinos n’a enregistré que le décès de trois de ses membres dont Benjamin en 2015, Suzanne TSHINGUTA en 2016 et Thérèse KATABI en 2017

2. Par conséquent, nous n’avons enregistré aucun cas de kidnapping et encore moins des tueries des albinos.

3. Toutefois, sur notre chemin, nous avons croisé un plus que bienfaiteur resté sensible à toutes nos doléances, avec la ferme volonté d’y apporter des réponses idoines. Il s’agit d’Alphonse NGOYI  KASANJI, le Gouverneur du Kasaï Oriental.

4. En outre, notre association, en dépit de ses difficultés multiformes qui nécessitent plusieurs mains pour voler à son secours, sera heureuse de connaitre cette église inconnue de nous mais si généreuse et soucieuse de notre sort, afin d’avoir sa contribution tant financière que matérielle pour l’amélioration de nos conditions de vie.

5. C’est le cas également de ces journalistes aussi bien du Canada que du Katanga qui habitent à plusieurs milliers de kilomètres de la ville de Mbuji-Mayi, intéressés par notre situation sans pour autant y apporter des réponses mais, paradoxalement, soucieux de s’en prendre à notre seul bienfaiteur Alphonse NGOYI KASANJI pour décourager ses élans de générosité innombrables même à travers la Province du Kasaï Oriental.

Face au contenu de cet article de triste mémoire :

 Nous condamnons, avec la dernière énergie, cette forme de stigmatisation et de discrimination qui consiste à présenter les albinos comme des proies privilégiées à sacrifier sur l’autel du fétichisme et l’holocauste de la politisation à outrance de notre situation.

 

 La Solidarité des Albinos du Kasaï Oriental, SAKOR en sigle, annonce la poursuite en justice de l’auteur de l’article précité afin qu’en confrontation avec les membres de la SAKOR qu’il puisse apporter les preuves de ses allégations du reste choquantes pour toute âme éprise de paix.

 

 La SAKOR sollicite le concours du Gouvernement de la République et l’implication des Autorités canadiennes dont l’Ambassade du Canada en République Démocratique du Congo pour faciliter la comparution auprès des instances judiciaires de Monsieur Jean Luc KIENGE afin de permettre à la justice de remplir sa mission régalienne dans le cas d’espèce, et, si possible obtenir le refoulement de ce congolais vivant sut le sol canadien.

 

 La SAKOR prend à témoins  les autorités tant provinciales que nationales, ainsi que toutes les instances internationales des Droits de l’Homme, en dénonçant le projet de décimation des albinos du Kasaï Oriental dont les tenants et les aboutissants sont connus de l’auteur de l’article repris en titre, à savoir Jean Luc KIENGE.

 

 La Solidarité des Albinos du Kasaï Oriental, entend aller le plus loin possible de manière à faire entendre sa voix partout afin que Justice soit faite contre toute tentative de chosification de la situation de ses membres.

 

 Enfin, la SAKOR réitère son soutien indéfectible à Alphonse Ngoyi KASANJI, son bienfaiteur, le seul Gouverneur qui a toujours été au chevet des albinos du Kasaï Oriental.

 

Fait à Mbuji-Mayi, le 14 Aout 2017

 

Pour la Solidarité des Albinos du Kasaï Oriental

 

1) Israël KAJINGU MALU, Président du Conseil d’Administration

2) Isabelle KAYIBA, Chargée des Mamans

3) Claude MBUYI, Président de la Commission de Contrôle

4) Samy NONGO, Membre de la Commission de Contrôle

5) Philo NGOMBA, Trésorière

6) Nadine NDAYA, Trésorière Adjointe

Qu'en pensez-vous?

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress
%d blogueurs aiment cette page :